Blinder Eifer
schadet nur  Zèle aveugle ne fait que nuire
alsace,le Professor Knatschke,mémoire alsacienne
alsace,le Professor Knatschke,mémoire alsacienne

Sélectionnez un chapitre:



alsace,le Professor Knatschke,mémoire alsacienne
Au grand érudit des choses d'Alsace, Monsieur le Professeur Rein-Léna
Respecfueusement dédié par son frère reconquis Hansi
alsace,le Professor Knatschke,mémoire alsacienne
Les œuvres choisies du Prof. Dr Knatschké et de sa fille Elsa, ont eu, en Alsace, un succès tel qu'en peu de temps elles atteignaient leur quatrième mille, ce qui, par comparaison entre la proportion des Alsaciens lisant le Haut-Allemand et le nombre des lecteurs de langue française aurait représenté, pour une édition française, un nombre incommensurable d'exemplaires.

Fervent admirateur de l'illustre et courageux Professeur et résidant à Paris depuis un certain temps déjà, je suis à même de mesurer exactement la portée de son œuvre virile et savante; aussi trouverais-je particulièrement regrettable que le public de langue française fût privé d'une lecture dans laquelle il rencontrera, avec toutes les beautés de la pensée allemande, des enseignements qui pourront lui être aussi salutaires qu'ils le sont certainement aux Alsaciens; pour cette raison et diverses autres, j'ai considéré, comme un devoir auquel je ne pouvais me soustraire, de la mettre à sa portée au moyen d'une consciencieuse et fidèle traduction.

L'entreprise n'était pas sans difficultés; mais je me suis efforcé d'en triompher de mon mieux et de conserver aux œuvres du savant Dr Knatschké et de sa fille leur couleur véritable, bien que le génie de la langue Allemande soit à peu près impossible à transporter en français, où une préoccupation presque maladive de clarté et de précision a fini par couler la langue dans un moule tel qu'on s'efforcerait en vain d'y introduire ces belles phrases habilement balancées que l'on rencontre chez les bons auteurs allemands et dont le charme résulte de la puissante harmonie, des nombreuses incidentes ingénieusement enchevêtrées et de l'art avec lequel elles sont construites de façon qu'on ait le plaisir de les lire si longues soient-elles sans en découvrir le sens, jusqu'au moment où l'on rencontre, à la fin, le dernier de tous, le mot par excellence le verbe, ou tout au moins (l'autre moitié pouvant se trouver au commencement ou parmi les incidentes) la moitié du verbe qui en précise le sens et qui projette sa clarté sur tout ce qu'on vient de lire sans le comprendre, comme un éclair fulgurant illumine la nuit.
Comme aussi, en présence de l'impuissance où se trouve le français d'unir au gré de l'écrivain, plusieurs mots en un seul, traduire ces mots composés qui donnent à la langue allemande une saveur si remarquablement imagée : tel, par exempte, Bildungsschwindelfrei , formé, nécessairement, du mot admirable créé par le Pasteur Spiesser et qui est, à la fois, d'une couleur superbe et d'une prononciation particulièrement aisée, car, s'il contient quinze consonnes, on n'y trouve que six voyelles et toute la difficulté, dans la prononciation, réside comme on le sait, dans les voyelles.

Pour ces diverses raisons, il sera bon d'ajouter au texte quelques notes explicatives sans doute agréables et certainement utiles aux lecteurs français.
Il est à craindre que les enseignements que l'on doit tirer de la lecture des œuvres du Dr Knatschké n'aient que peu d'action sur les frivoles Parisiens, plus occupés de leurs plaisirs et de leurs snobies que de l'avenir de leur Patrie; mais il n'en sera certainement pas ainsi des populations de langue française de l'Est et du Word plus sérieuses (les Belges, par exemple) qui, pour des raisons historiques et philosophiques que tout le monde connaît, doivent se préparer à rentrer dans le sein de la Patrie Allemande, non plus que de celles de l'ouest de la France dont, pour des raisons de haute stratégie maritime, certaines peuvent être appelées, un jour ou l'autre, à faire partie de l'Empire Allemand comme la Pologne et le Schleswig Danois.
Il ne peut, en effet, échapper à personne que l'Empire aurait un intérêt de premier ordre à posséder un port militaire à Brest et un centre de ravitaillement à la Rochelle.

Quant à nos populations de lorraine qui ne comprennent pas encore assez combien leur retour au foyer Germanique leur procure un sort enviable, elles me remercieront, je n'en doute pas, d'avoir mis à leur portée ce magnifique spécimen de la Pensée Allemande, du Style Allemand, des Vertus Allemandes, de celles surtout qui, dans l'Allemagne de nos jours, paraissent l'emporter sur toutes les autres : la modestie, l'esprit de justice et le tact Allemands.

Il est inutile de parler de la Loyauté Allemande : elle est si universellement appréciée qu'elle a donné lieu à une expression proverbiale : Querelle d'Allemand .
Dr H. P. COLLI PARIS Correspondant parisien de la Revue Pangermaniste Die Westmarken .
alsace,le Professor Knatschke,mémoire alsacienne


alsace,le Professor Knatschke,mémoire alsacienneHaut de Page Accueil Knatschke Gendarme Schneidig Cigogne Patriotique Accueil Pangermanisme Galerie panzermaniste Accueil Hartmannswillerkopf.fr